Notre contact :

Notre contact :

Classé dans : Non classé | 3

Pour toute question ou demande d’informations, nous sommes joignables:

par téléphone : 06 17 44 70 68 ou 04 75 26 86 83

par mail : contact@lacollineauxmoutons.fr

par courrier : La colline aux moutons – Claire LAPIE et Yann RUDANT

4 impasse du rocher

26560 Ballons

3 Responses

  1. Bonjour,

    je viens de lire votre « tribune » publiée dans Reporterre, encore le grand méchant loup. J’ai une suggestion : laissez tomber votre élevage de moutons et trouvez-vous un boulot loin des aléas de la nature « sauvage » (ou ce qu’il en reste). Franchement, venir chouiner de la perte de moutons qui sont abattus (et de quelle manière…), pour finir (alors qu’ils n’ont que quelques semaines) dans nos assiettes d’occidentaux bien trop nourris… vous ne manquez pas d’air.Le loup était là avant vous et sa place dans la chaîne trophique n’est plus à démontrer. Les moutons, par contre…

    Cordialement

    • La colline aux moutons

      Monsieur, je vous remercie d’avoir perdu votre temps à rédiger ce commentaire : évidemment nous ne suivrons pour rien au monde votre « conseil ».
      Je ne perdrai pas le miens (de temps) à vous expliquer nombre de subtilités qui régissent notre activité et choix de vie!
      Cordialement

  2. Pierre-Marie Robin

    Pardonnez moi de céder à ma folle envie de jouer les crétins, et je sais gré à ce cher Alex de m’avoir ouvert les yeux.
    Suivant en cela ses précieux conseils, j’ai arrêté de « chouiner » contre les limaces qui venaient se régaler des radis de mon potager, pour ce faire j’ai cessé la culture des radis car les limaces étaient là avant moi et j’ai abandonné mon coin de campagne pour retourner vivre à Paris dans le béton et les gaz d’échappements.
    Merci Alex de m’avoir aidé à cette prise de conscience et pour ne pas être moins crétin j’ai poussé ma réflexion plus avant. J’ai réalisé que d’autres à ma place se servaient de produits et de méthodes illicites à vos yeux pour produire tout ce dont je me nourrissais. Je me suis tourné vers le bio, mais là encore j’ai découvert des tolérances qui m’ont répugné.
    J’ai donc décider, cher Alex de cesser de m’alimenter… il me reste peu de temps à vivre pour vous remercier, sachez que mon corps une fois en terre va servir la bonne cause et entretenir la chaîne trophique!

Laissez un commentaire